Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Érotisme’ Category

        Oui, c’est possible de trouver depuis quatre ans à Montréal, ville reconnue pour ses festivités, un bal masqué érotique célébrant la sensualité. Où? Quand? Combien ça coûte? Je vois ces questions dans vos yeux de lecteurs, mais prenez d’abord le temps de voir si la perspective de l’ambiance de l’an passé vous intéresse.

 

         Une foule d’êtres aussi humains qu’étranges se présentait au club Opéra, 32 Ste-Catherine Ouest, à la mi-août passée. La tenue vestimentaire suggérée pour les hommes consistait en la chemise, le pantalon, le toxédo, le capuchon ou encore le torse nu ou peint. Quant à elle, la gente féminine devait se décorer de capuchons, de corsets, de robes aguichantes, de lingerie, de jupes ou de parties du corps peintes. L’événement étant une mascarade, tous devaient donc couvrir leur visage d’un masque. Toutes les fantaisies vestimentaires étaient bien sûr permises et bienvenues en autant que l’esprit du tapis rouge soit respecté.

 

          À l’intérieur, des corps courbés et recourbés ondulaient en une mer agitée. Les vagues constantes animaient et envenimaient le paysage. Par moments, l’intensité de la situation se faisait si puissante qu’au simple regard, la créature humaine entrant dans l’ambiance tombait sous le charme de la scène voyant les participants en transe grâce au prestige du bal, de sa musique qui fait voyager l’imaginaire et de l’ensorcellement des danseurs masqués. Tout comme au contact visuel de la Méduse dans la mythologie grecque, il devenait impossible à tout mortel d’en détacher son regard. S’agissait-il d’une malédiction ou d’une bénédiction?

 

         Dans tous les cas, personne n’en restait de marbre. Certains durcissaient à vue d’œil tandis que d’autres s’enflammaient tranquillement. L’envie de prendre avec passion grimpait dans l’échelle exponentielle où la sève de l’excitation bouillonnait.

 

        Maintenant que les minutes avaient cédé la place aux heures et que l’alcool, incluant la dégustation gratuite de la nouvelle boisson aphrodisiaque Nexcite, embrasait les corps, certains avaient besoin d’une grande concentration pour continuer à fournir un tel effort d’abstinence. Lâcher, abandonner et s’écrouler ne figuraient pas parmi les options envisageables. Il fallait poursuivre, toujours continuer de l’avant. Danser. Danser encore. Danser toujours. Mais il faisait chaud. Si chaud… L’eau perlait partout. Personne n’était plus sec. Atmosphère désagréable? Que nenni!

 

        Ce genre de situation précède souvent les événements où les râles sont tous aussi fréquents que les cris provenant de diverses profondeurs, mais ce soir, l’interdiction s’imposait. Si tous et chacun rêvaient de connaître sur le bout des doigts chaque fossé, chaque crevasse, chaque grotte qu’offrait ce paysage, le Bal Érotique n’en permettait toutefois que l’excitation.

 

        Carpe diem : profiter du moment présent. C’était la seule règle. En fait, c’était bien plus qu’une simple règle, il s’agissait plutôt d’une devise. En effet, les gens ayant figuré à cet événement savaient pertinemment que ce genre d’expérience ne se reproduisait pas deux fois de la même manière. Il fallait vivre le moment et en quelque sorte le façonner. S’il est un conseil que les participants donneront un jour à autrui, alors ce sera celui-là : Carpe diem.

 

        Et bien sûr à l’évocation de ces mots, chacun d’eux se remémorera non seulement cette magnifique mascarade, mais également la fameuse nuit à l’image de la ville érotique, festive, diverse et ouverte d’esprit qui suivit ainsi que leur participation à une orgie dans un hôtel avoisinant, mais ceci est une autre histoire…

 

        Pour ce qui demeure en rapport à la soirée de la mascarade, l’atmosphère sensuelle restait de bon goût : la troupe du cirque « les 7 doigts de la main » présentait des spectacles presque sans arrêt alors que s’occupait de la musique le célèbre dj Angel Moraes de New York.

 

         Décembre achève. Janvier approche. À vous dont l’une des résolutions sera perdre du poids, voyez en le Bal Érotique à la fois une motivation et un but concret, celui d’y plaire. Votre profession, votre richesse, votre voiture, votre talent de musicien, votre intelligence ni même votre humour ou votre politesse ne seront des atouts pour séduire lors de cet événement estival. Vous ne pourrez compter que sur votre corps, votre façon de danser, votre déguisement et peut-être même votre regard, dépendamment de la lumière. C’est un jeu superficiel, certes, mais également sensuel et érotique qui déterminera si vous avez atteint votre but, car la séduction première est tout aussi superficielle. Conseil : profitez de cette période de réflexions pour ajouter à vos résolutions un cours de danse.

 

        Puisque l’événement évolue à chaque année, vous trouverez prochainement les mises à jour des détails sur le site http://balerotique.com. Pour les curieux, les motivés et tous ceux dont l’orientation sexuelle appartient du domaine de l’humain à l’humain, tous sexes confondus, sachez que le prix du billet se trouve entre 30$ et 50$, dépendamment si vous achetez en ligne ou à la porte.

 

Ian Vallée

 

 

 

Publicités

Read Full Post »